Au sommaire :


Rapport de mission Yidika au Congo

Novembre 2015

 

A la faveur de la 8ème session du comité de pilotage du PCPA-Congo qui s'est tenue à Brazzaville au Congo, une mission de Yidika à été conduite, après le COPIL du PCPA-Congo, à l'endroit de nos partenaires de Pointe-Noire : DYDECO, Emancel, Madre Morano, Technip et ASI-Congo. Il y a aussi eu une entrevue avec l'association EFRADEL de Dolisie, puis des contacts téléphoniques d’autres personnes ressources qui aident ou sont susceptibles d’aider Yidika sur le terrain. Cette mission a eu la particularité de se tenir dans un temps beaucoup plus court que les précédentes. C’est pourquoi, la disponibilité et la présence de Gilles Berlande àmes côté la matinée du samedi a contribué de façon considérable à la tenue de l’agenda du jour. Nous avons aussi pu compter sur l’aide de M. Joël Nkounkou du C.C.E. de Mpaka : prise et confirmation des rendez- vous avec Emancel, Madré Morano et le CAM.

 

Jean-Aimé Mouloungui, vice-président de Yidika

 

 

Les grandes lignes de la 8ème session du COPIL du PCPA-Congo

 

La session du COPIL du PCPA-Congo s’est tenue du 24 au 27 novembre 2015, à Brazzaville.

Le Comité de pilotage de novembre 2015 avait la responsabilité de prendre des mesures pour relever les défis financiers et opérationnels qui ont été amplifiés par le non-versement par le gouvernement congolais de sa quote-part (450 000 €) sur le budget de cette phase (2014-2016) du programme.

Plus particulièrement, il devait permettre de déboucher sur :

  • une analyse partagée des résultats, des effets et des difficultés du PCPA.
  • des propositions pour consolider les acquis et appuyer les dynamiques en cours au regard des contraintes identifiées jusqu'à la fin 2016.
  • la validation des activités à mener pour 2016.
  • le prolongement de cette phase jusqu’en 2017.

Cette session du COPIL devait aussi se prononcer sur les dossiers sélectionnés dans le cadre des appels à projet du PCPA-Congo : sur les projets portés par les consortiums entre associations et les projets de développement local dans les territoires du programme.

La commission d'attribution avait rejeté, pour vice de forme, le projet porté par Yidika et EFRADEL sur "l'implantation des bananeraies villageoises ...“

 

La mission de Pointe-Noire Technip, Emancel, DYDECO, Madre Morano, ASI

 

La mission de Pointe-Noire à débuté le samedi 28 novembre 2015 par :

  • 9h30 : entretien téléphonique de 25 min. avec M. Maroini de Technip au sujet du projet d'installation d'une passerelle sur la rivière Mpolo-bimenga à Mpaka. Le projet est aujourd'hui bloqué par le fait de la Direction départementale des Travaux Publics qui remet en cause le travail technique fait par Technip. Il faut retenir que Yidika appuie activement DYDECO et M. Maroini pour que ce projet soit mené à son terme. En décembre 2015, Mme La Maire de Ngoyo à promis de peser de son poids politique pour nous aider à lever le verrou de la DD des TP. Il est impératif que cette passerelle soit installée avant l'été prochain, car M. Maroini sera en fin de contrat sans garantie d'avoir un successeur pouvant reprendre la suite du projet avec la même implication.
  • 10h00 : Par la suite, j’ai été rejoins par Gilles Berlande, membre de Yidika résidant à Pointe-Noire, pour un briefing sur le dossier de la passerelle de Mpaka. Nous avons mis à niveau nos informations, avant d’aller tous ensemble à l’école Emancel pour livrer les tapis puis, à la rencontre de la DYDECO à Mpaka. Gilles était de toutes les rencontres de ce samedi, à l’exception de la visite du Centre d’Accueil des Mineurs (C.A.M.) de Mvoumvou. Cette visite a été faite avec M. Joël Nkounkou du C.C.E. de Mpaka.

 

Livraison des tapis à l'école Emancel de Mpaka

 

A 10h45, après un petit déjeuner offert par Gilles, nous nous sommes rendus à Mpaka pour rencontrer nos différents partenaires. Le passage à l'école Emancel a été un camouflet. La journée du 28 novembre est jour férié laïc en République du Congo (jour d'anniversaire de la naissance de la République du Congo en 1958). C’est pour cette raison qu’aucun responsable de l’école n’était là pour nous accueillir : nous avons trouvé porte close. La délégation ne s’est pas découragée pour autant ; en insistant nous avons pu avoir au téléphone le Directeur qui s’est excusé pour cette déconvenue. Les neuf (9) tapis amenés ont été confiés aux Président et vice-président du Bureau de la DYDECO qui les ont livrés le lundi suivant notre passage. Ils étaient accompagnés de Joël Nkounkou (C.C.E.) qui a fait et nous a transmis les photos prises à la remise du don. Le directeur des études de l’école Emancel a invité nos émissaires à présenter eux-mêmes le colis aux enfants. Le don de l’école Notre-Dame de Plélan-le-Grand fait la joie des enfants qui en sont les premiers bénéficiaires.

 

Centre de formation Madré Morano

 

Nous avons franchi l’entrée du centre Madré Morano à 11h 45. La rencontre de ce jour avec la communauté des Sœurs salésiennes est une prise de contact sollicitée par Yidika lors de la mission de juillet 2015 : la Responsable du centre, Sœur Johanna a terminé sa mission au Congo en septembre, et a été remplacée par Sœur Lucie Cargnoni, nouvelle responsable.

 

Notre proposition de rendez-vous avait été soumise à Sœur Lucie par l’intermédiaire de Joël Nkounkou du CCE. Car Sœur Lucie est arrivée au Congo en octobre 2015. Bien que recevant l’archevêque dont dépend le centre, elle a tenu à nous rencontrer. Le but de cette visite était de lui présenter Yidika, de lui parler des relations existantes entre nos deux structure, sonder sa volonté de poursuivre la collaboration et de confirmer les besoins exprimés par l’ancienne responsable. C’est donc très chaleureusement que nous nous sommes réunis dans un des bureaux du centre.

 

Sœur Lucie nous a dit sa volonté de poursuivre le travail débuté par Sœur Johanna, et a confirmé les besoins exprimés avant sa prise de fonction. Mais, elle a souhaité prendre le temps de terminer son installation. Cependant, elle nous a dit qu’elle saura s’adapter si nous parvenons à leur trouver une personne (contrat VSI, service civique, etc.) pour animer le centre de ressources et la salle multimédia, puis promouvoir le centre.

 

Visite à la DYDECO

 

Il était 13h lorsque nous avons été accueilli ce samedi par le vice-président de la DYDECO, à son domicile, en présence de son président. Nous leur avons transmis les salutations et le message de Yidika et de son président. Les amis de DYDECO ont été très touché par le don financier (200€) de Yidika, et ont promis d'en faire bon usage : financement de la prochaine opération de nettoyage des abords de la rivière, avant l’installation de la passerelle. La finalisation de ce projet de passerelle est devenue un sujet de désolation pour eux, car le projet reste bloqué par la volonté de la Direction Départementale des Travaux Publics (D.D. T.P.) de Pointe-Noire.

 

Un malheur ne venant pas seul, le dossier de déclaration officielle de DYDECO se trouve bloqué à la Direction de la Surveillance du Territoire (DST) parce que l’association n’avait pas encore payé la taxe de 35 000 cfa (53€) exigée pour la poursuite de la procédure d’enregistrement, en principe gratuite. L’agent du partenaire TECHNIP, Monsieur Maroini, en charge de ce dossier a entrepris une action de plaidoyer afin de lever tous les obstacles retardant l’installation de la passerelle. Il y a une forte attente de M. Maroini pour un lobbying co-organisé avec Yidika auprès des autorités compétentes à Pointe-Noire. Les parties envisageraient même l’hypothèse ultime qui consisterait en une cession-donation : Technip céderait la passerelle à DYDECO qui la ferait installer sans en référer à la D.D. T.P. En attendant, il a été convenu entre Technip et Yidika de poursuivre les contacts initiés avec Mme La Maire de Ngoyo, M. le Conseillé du Préfet de Pointe-Noire et le Député Cyr Ebina (réseau des parlementaires africains anti-corruption). Nous sommes près du but ...

 

Découverte du Centre d’Accueil des Mineurs (C.A.M.)

 

La visite du Centre d’Accueil des Mineurs (C.A.M.) de Loandjili marque la fin de notre marathon de ce samedi 28/11/2015. Joël et moi-même avons été reçu à 15h par le Directeur. Très vite, il nous a fait visiter le centre que Joël connait très bien : il collabore dans le cadre de projets culturels et socio-éducatifs.

 

Le C.A.M. accueille des jeunes enfants mineurs que lui ramènent le SAMU Social de Pointe-Noire. Les jeunes y sont hébergés, nourris, blanchis et scolarisés. Le C.A.M. les aide aussi à identifier un métier ou un art qui les attirent et dans lequel ils pourraient s’investir en vue d’en faire leur métier et un levier de leur réinsertion sociale. Le centre est à moins de 200 m de la mairie de Mvoumvou, mais M. Le Maire n’y met pas les pieds. Le C.A.M. survit grâce à la détermination de ses dirigeants et a grand besoin d’aide financière et matérielle.

 

Bilan annoté de la mission

 

Nous pouvons affirmer sans aucune hésitation que nos partenaires congolais (associations) ont appris à connaître Yidika : jeune association du Nord, sans moyens financiers ni personnel salarié et avec une poignée de bénévoles, qui se refuse à toute indifférence face aux difficultés des hommes et des femmes (organisés ou non) du Sud et reste fidèle à son engagement d’essayer de faire reculer la pauvreté en agissant de concert avec eux.

 

Que nous ont-ils expressément dit ?

 

C.A.M. (pas partenaire) :

  • Parlez de nos enfants, de notre centre et de notre action chaque fois que l’occasion se présentera.

Cercle Culturel des Enfants (C.C.E.) :

  • Nous apprécions votre soutien et vos conseils. Que vous vous intéressiez à nos activités nos réconforte.

Actions de Solidarité Internationale (A.S.I.) :

  • Continuer avec Yidika dans la finalisation du projet CBE (cuiseur à bois économe) à Pointe-Noire, et nous aider à trouver la personne (V.S.I. ou service civique ou bénévole) qui s’occupera de ce projet.

Communauté des Salésiennes, centre Madré Morano :

  • Vous pouvez nous aider à trouver la personne (V.S.I. ou service civique ou bénévole) qui animera notre centre de ressources et multimédia, et fera la promotion du centre auprès du public de Pointe-Noire.

Technip (M. Maroini) :

  • Il compte beaucoup sur l’implication de Yidika dans la recherche de solution pour l’installation de la passerelle.

Association DYDECO :

  • Nous avons encore besoin de vous pour notre croissance et le renforcement de nos capacités